Federec - consignes des bouteilles plastiques

Jean-Luc Petithuguenin, fondateur de Paprec Group et vice-président de Federec, a exprimé dans plusieurs médias son incompréhension par rapport au projet de consigne des bouteilles en plastique. Extraits choisis.

Le retour de la consigne, "c’est le prototype de la fausse bonne idée", assurait Jean-Luc Petithuguenin à France Info il y a quelques jours. Selon le directeur de Paprec Group, il serait préférable de continuer à améliorer la collecte, le tri et le recyclage plutôt que de passer à un système plus contraignant pour les consommateurs et qui mettrait en péril l’équilibre économique d’entreprises comme la sienne. "On casse la machine […] Si on enlève les bouteilles, on tue le système", assène le dirigeant alors que Paprec vient d’inaugurer un centre de tri dernier cri qui a nécessité un investissement de 27 millions d’euros.

Fin juin, Environnement Magazine l’avait déjà interviewé sur ce thème, mais en sa qualité de vice-président de Federec. La Fédération professionnelle des entreprises du recyclage était en effet intervenue auprès du gouvernement avec un courrier exprimant son opposition au projet, soulignant notamment que "la consigne viendra privatiser les seuls plastiques qui rapportent pour ne laisser aux collectivités que ceux qui coûtent."

Coca-Cola pointé du doigt

Jean-Luc Petithuguenin critique également le fonctionnement envisagé pour la mise en place de la consigne : les produits seront vendus 10 à 20 centimes plus chers et la somme sera restituée lors du tri, mais il y aura forcément une partie des bouteilles qui ne sera pas déconsignée. Résultat : "la consigne va prendre 500 millions d’euros aux Français pour les redonner à Coca-Cola, chef de file sur le projet !", s’insurge le fondateur de Paprec Group dans L’Usine Nouvelle.

Incompatible avec l’objectif 100 % recyclé ?

Dans Emballages Magazine, Jean-Luc Petithuguenin assure enfin que "promouvoir la consigne est incompatible avec l’extension des consignes de tri", et que des collectivités ont déjà annulé des projets d’investissement. Selon lui, la consigne ne permettrait ainsi pas d’atteindre les 100% de recyclage, alors qu’il s’agit d’une promesse de campagne d’Emmanuel Macron.

 

Assises Nationales des Déchets

5 rue Françoise Giroud - CS 16326

44263 NANTES CEDEX 2 - FRANCE

contact@assises-dechets.org

Tél. : 33 (0)2 72 74 79 24

 

L'affiche des 15e Assises des déchets

 

 

Actu’Assises

S'abonner

Genre
* Champs obligatoires

Haut de page

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. Pour en savoir plus, voir nos mentions légales.

  Pour accepter, cliquez sur OK