Atelier 2 : « Avant de jeter »

La loi anti-gaspillage pour une économie circulaire (AGEC) pose de nouveaux objectifs avec notamment un volet sur la lutte contre le gaspillage et le réemploi solidaire ainsi qu'un volet pour agir contre l'obsolescence programmée. Quelles sont les actions de Nantes-Métropole et de la Ville de Nantes pour encourager, stimuler, soutenir les projets et les initiatives privés, associatifs… qui ont pour objet l'économie de la fonctionnalité, prolonger la durée de vie des objets et machines, réparer, reconditionner, recycler ?

Je vous invite à venir les découvrir lors des prochaines Assises des Déchets qui auront lieu en janvier 2022 à Nantes où nous aurons l’occasion de détailler nos actions en matière de réparation et de prolongement de la durée de vie des objets. Au mois de septembre 2021, l’ADEME nous a d’ailleurs décerné le 1er niveau de la labellisation « Économie Circulaire », une reconnaissance qui salue la dynamique déjà engagée et nous invite à la renforcer. En tant que co-animatrice de l’atelier « Avant de jeter », Nantes Métropole aura également l’occasion de faire partager des retours d’expérience publics ou privés hors du territoire nantais, et des perspectives devant nous.

Travailler collectivement avec les acteurs du territoire

Cette dynamique, elle est d’abord collective. Nous travaillons en partenariat étroit avec l’ensemble des actrices et acteurs associatifs et économiques du territoire, parmi lesquels la Chambre de Commerce et d’Industrie ou bien encore la Chambre des Métiers. La Convention citoyenne qui a eu lieu en 2020 et 2021 a exprimé ce besoin de solidarités réinventées et de consommation locale, en lien avec l’économie circulaire, le vrac, le bio, les trocs échanges, les ateliers réparation, les composts, etc.

Nous poursuivons donc nos objectifs ambitieux en matière de réduction des déchets, qui vont au-delà du cadre national ou européen. Sur les déchets ménagers et assimilés par exemple, nous visons une baisse de 20% d’ici 2030 par rapport à 2010 contre -15 % fixés par la loi AGEC.

Des actions concrètes : compostage, collecte des biodéchets, prévention du gaspillage alimentaire…

Cette ambition forte se décline aussi sur le réemploi et la réparation locale des objets ainsi que sur les bio-déchets puisque nous avons pris l’engagement d’ici à 2025 de mettre à disposition de 100 % des habitants une solution de tri à la source de leurs bio-déchets avec une valorisation locale. Déjà près de 45 000 habitants ont bénéficié d’une aide de Nantes Métropole pour acheter un composteur individuel ou un lombricomposteur et 260 composteurs ont été installés sur l’espace public dans les quartiers, en proximité, avec le souci d’en faire aussi des lieux où se tissent les liens sociaux. Nous sommes particulièrement vigilants à ce que les initiatives fassent vivre les solidarités. Ainsi, sur le marché de Bellevue, grand quartier populaire ou encore au sein du Marché d’Intérêt National, des actions sont mises en place pour récupérer les invendus alimentaires ensuite redistribués aux associations de lutte contre la précarité alimentaire, comme le Secours Populaire.

Nous développons aussi une filière territoriale de réemploi des objets et textiles, avec un maillage d’espaces de dons d’objets, animés dans les quartiers par les associations et collectifs d’habitants (25 projets), ainsi que dans les déchetteries et les écopoints, sans compter toutes les autres initiatives autour des ressourceries, des boîtes à livres, à dons, etc.

Sur toutes nos politiques publiques

Notre métropole prend toute sa part et s’appuie sur toutes les énergies des entreprises, du réseau de l’ESS, des associations, des collectifs citoyens. L’incubateur des Ecossolies accompagne le développement de solutions de réemploi, dans des domaines aussi variés que la petite enfance (avec Joujou) ou le sport (avec Suporterre).

Avec une volonté solidaire

Nous pensons d’ailleurs que le réemploi solidaire et la lutte contre le gaspillage sont un objectif pour l’ensemble de nos politiques métropolitaines. C’est la raison pour laquelle nous avions mis en place en 2020 une aide jusqu'à 50 euros pour encourager la réparation de son vélo et en parallèle une étude-action sur les métiers de la réparation avec la Chambre des Métiers. De même, cette année, notre prix de l’innovation sociale encourage les projets qui conjuguent pouvoir d’achat des habitants et prise en compte du coût du numérique pour la planète. Nous sommes convaincus qu’il est impératif de permettre à l’ensemble des acteurs publics, privés, associatifs et citoyens de s’inscrire dans une démarche plus vertueuse et responsable d’utilisation et de développement des outils numériques en conciliant objectifs écologiques et économiques en faveur de l’emploi et de l’innovation.

Nous avons ainsi lancé la structuration d'une filière locale de réemploi des équipements et matériels numériques en organisant le 18 septembre dernier, le premier défi « zéro déchet numérique » avec les acteurs du territoire impliqués sur ces sujets. 225 ordinateurs, 300 téléphones portables et des centaines de mètres de câbles électriques ont ainsi pu être collectés. Les professionnels mobilisés vont décider de leur seconde vie : recyclage, reconditionnement ou réemploi dans l'objectif de créer une boucle vertueuse locale permettant aux habitants d'accéder à des équipements à des coûts avantageux. A la clé, ce sont aussi des emplois adaptés. C’est une première encourageante, que nous entendons reproduire lors de grands événements, en complément d’ailleurs des actions que nous menons en interne dans un souci d’exemplarité. La commande publique est en effet un de nos leviers, en intégrant le réemploi dans les clauses des marchés publics métropolitains, à l’instar de celui que nous venons de lancer pour l’achat de matériel informatique reconditionné.

Enfin, au-delà de l’action, nous avons une responsabilité importante pour informer et sensibiliser les habitants aux enjeux du réemploi. C’est pourquoi nous participons depuis plusieurs années à la Semaine européenne de réduction des déchets, avec nos différents partenaires.

Notre dynamique collective si inspirante doit maintenant se poursuivre... Rendez-vous les 12 et 13 janvier prochains à la Cité des congrès de Nantes pour la 16e édition des Assises des déchets. Nous vous y attendons nombreuses et nombreux.

Johanna ROLLAND,
Présidente de Nantes Métropole

Assises Nationales des Déchets

5 rue Françoise Giroud - CS 16326

44263 NANTES CEDEX 2 - FRANCE

contact@assises-dechets.org

Tél. : 33 (0)2 72 74 79 24

J - 43
Le compte à rebours a commencé : les 16e Assises des déchets se dérouleront les 12 et 13 janvier 2022.

 

L'affiche des 16e Assises des déchets

 

 

Actu’Assises

* Champs obligatoires

 EXPOSANTS

RÉSERVEZ UN STAND

Haut de page

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. Pour en savoir plus, voir nos mentions légales.

  Pour accepter, cliquez sur OK